L'origine du Shiatsu

Le shiatsu est né au Japon au début du siècle, mais la première fois qu’il aurait été lu (sous le terme d’Angyô) serait dans un ouvrage qui date de 3000 ans ; Le Huangdi Nei Jing (黄帝内经) ou  Classique interne de l'empereur Jaune. Véritable bible de la médecine traditionnelle chinoise où notamment l'acupuncture y est à l'honneur en grande partie.

Synthèse de plusieurs techniques

Les maitres chinois qui délivraient leur savoir sur les traitements des méridiens et les techniques manuelles restèrent au japon pour former des spécialistes en acupuncture et aux thérapies manuelles. L'évolution des thérapies manuelles proviendrait du Téaté (ou toucher instinctif), de l’Anma (où le KI et les méridiens sont au centre du toucher) et du Dôin Angyô (mouvement d’auto massage favorisant la circulation du KI).

Le terme shiatsu apparaît vers 1915 afin de le distinguer du Anma, pratiqué par les aveugles et dont le sens s'éloignerait des traditions orientales. Considéré désormais comme une pratique de soulagement temporaire et s’approchant des soins occidentaux aux huiles. 

Quand au shiatsu, les premiers maitres ayant conservé la tradition (tels les sensei Tenqei Tamai , Tokujirô Namikoshi, Shizuto Masunaga, Wataru Ohashi...) prirent leurs propres directions pour affiner leur sensibilité et leur efficacité. C’est vers 1955 que le shiatsu obtint le statut de médecine à part entière. 

"Ki ha Inochi" : le Ki, c'est la vie !

Le shiatsu est une des huit approches alternatives désignées dans la résolution A4-0075/97 du Parlement européen votée le 29 mai 1997, en tant que "médecine non conventionnelle" digne d’intérêt.

Shi : doigt         Atsu : pression



Me contacter

16A avenue des gemmeurs

33950 Lège Cap Ferret

Gironde

 

Tél : 06 25 70 14 57


Me trouver


Partager