· 

Stage ZENature du 19 Août

Dernier stage d'été ZENature - 2 septembre

Vous aimez la nature et souhaitez plus qu'un grand bol d'air pour la rentrée !

Ce dernier stage d'été ZENature est une option pour se recentrer, communier avec la nature, ré-ouvrir tous ses sens et expérimenter une nouvelle énergie...

Marche méditative, Auto massage et initiation au Zazen...

 

Avec un petit cadeau pour clore notre été énergétique...avec un Shinrin-yoku.

Le bain de forêt est une pratique médicale qui existe au Japon depuis longtemps ! 
Les recherches du Dr Qing Li ont prouvé que passer du temps au contact de la nature, que ce soit en marchant dans les bois, en aménageant sa maison avec des plantes d'intérieur, avait d'innombrables bienfaits sur notre santé. Ces pratiques provoquent réduction du stress, stimulation de l'énergie, amélioration de la concentration et de la mémoire, réduction de la tension artérielle... 
Recentrez-vous sur vos cinq sens pendant la marche méditative et appréciez les cadeaux de la nature et profiter pleinement de l'instant présent.

Je vous souhaite vraiment de retrouver la vie en vous qui communique avec la vie du tout...

Le nouvel atelier : Auto massage du Hara guidé...

Quelques lignes pour mieux saisir le sujet...du HARA !

Le hara

Soyons en contact harmonieux avec notre hara. Le hara est littéralement le ventre ou l'abdomen en japonais. Dans la culture japonaise si complexe et spirituelle, le hara est loin d'être une simple partie de l'anatomie humaine. C'est dans le hara que réside l'esprit vital de l'être humain. Physiquement, le hara est un point situé à cinq centimètres (ou trois doigts) au-dessous du nombril et qui porte le nom de Tan-Den. (Cela me fait penser au chakra sacré) c'est dans cette zone que nous pouvons puiser, sérénité, force et sécurité. La présence du hara dans notre corps est concrète et tangible. Elle se trouve à la hauteur de la charnière sacro-lombaire et elle ressemble au toucher à une boule de pétanque. 

Le hara est le point d'appui permettant à la colonne vertébrale de se redresser naturellement.

Les japonais ont accordé une grande importance au hara, ils ont même développé une conscience du hara. Le hara détient toutes les fonctions physiologiques et psychologiques de l'être humain étant donné qu'il est considéré comme le centre de la vie instinctive et intuitive. Être centré sur son hara c'est être solidement ancré sur terre. 

Prendre en main son hara est une question d'entrainement et d'exercices au quotidien, c'est une question de souffle. Respirer dans le hara c'est respirer sous le nombril. Il est appelé par le docteur M. Durkheim : l'être essentiel, ainsi plus notre égo diminue, plus le hara prend sa place, faisant effacer en même temps, et après un bon nombre d'exercices, le haut du ventre et la région de l’estomac. 

Le hara sert d'appui au souffle, pour qu'il monte telle une colonne d'air dont le rôle est d'ouvrir les clavicules, de passer à travers les muscles et les os lorsqu'on lève ou étire les bras. Plus on maîtrise le hara, plus le souffle prend la place du mouvement, l'ouverture du corps en est la conséquence.

Comme il monte, le hara descend dans les jambes, non crispées, pour nous enraciner dans le sol, nous donnant ainsi un équilibre inébranlable. Retrouver son hara est synonyme d'une meilleure communication avec les autres. Une vraie communication doit être menée de ventre à ventre, et non de bouche à oreille. Le hara nous permet par conséquence d'être moins irritable, dur à contrarier, et à mettre en colère; avoir cette attitude n'implique pas un refoulement de nos émotions, mais une meilleure orientation ce qui les empêche de nous submerger. 

 

Le hara est avant tout une énergie et un contrôle précis du corps physique, tout travail sur l'énergie doit s'appuyer sur une conscience. Quand vous apprenez à utiliser les muscles de votre corps, vous vous entraînerez à utiliser votre énergie au lieu d'être utilisé par elle. 

 

Comment est votre hara, ou mer des émotions aujourd'hui ?